[BILLET by Strategic] Crise : trop tôt ou trop tard

Lorsqu’il s’agit de crise, beaucoup de dirigeants trouvent que le prix à payer est trop élevé, surtout lorsque l’organisation se trouve dans une situation parfaitement calme. La question du prix est pourtant secondaire par rapport à celle du temps.

Former ses personnels clés, organiser un stress test, mettre en place une procédure ou encore organiser sa war room, tout cela représente un coût pour l’entreprise, si l’entreprise ne vit jamais de crise.

A l’inverse, si une entreprise n’est pas préparée, les dommages occasionnés par la crise seront aggravés des mauvaises décisions, Ces dernières coûtent d’ailleurs souvent plus chères que la crise elle-même.

La première recommandation est simple. Il n’est jamais trop tard pour faire appel à des spécialistes, à ceci près que si vous attendez un mois pour le faire, les options risquent d’être plus réduites.

La seconde recommandation est logique. Connaissez vos risques. Exactement de la même façon que pour un conseiller fiscal ou un avocat, vous évaluez les risques liés à un contrat et vous mettez en place des mesures pour en limiter la portée. Combien vous coûtent les frais juridiques chaque année ? Et les expertises financières ? Avocats et conseillers financiers sont des experts en matière de risque, mais pas en matière de crise.

Notre troisième recommandation est productive. Effectuez un diagnostic sur la capacité de votre entreprise à réagir à une crise, selon votre secteur, vous pouvez tenter un stress test.

En fonction des résultats, vous pourrez évaluer sérieusement la valeur d’une bonne communication de crise. Et il ne sera alors jamais trop tard.