[BILLET by Strategic] Simuler ou pas ?

Peut-être faites-vous partie des chanceux qui n’auront jamais à affronter une crise, qui sait ? Par définition, une crise est une situation que l’organisation ne peut pas gérer avec les moyens ordinaires. Une communication de crise, c’est pareil.

Et si on regardait un peu plus loin : crise = opportunité. Soumettre volontairement votre organisation à une situation de crise peut paraître masochiste mais c’est d’abord l’occasion de tester vos procédures, les personnes et les responsabilités, les locaux disponibles, le matériel, etc.

Lorsque l’on sait que les plus graves crises remettent en cause l’existence même de l’entreprise, c’est déjà en soi un bénéfice très intéressant. L’investissement est faible et le bénéfice peut être simplement existentiel.

Le véritable bénéfice d’une simulation de crise réside dans son effet sur vos équipes. Pour gérer une crise, il n’y a pas le choix : il faut des leaders, de la cohésion, une communication parfaite. Chacun doit occuper son rôle et il y a un résultat à livrer le plus vite possible pour sortir de la crise.

La banque font des stress test, la Commission Européenne a même envoyé l’ensemble de ses fonctionnaires éteindre un incendie grave pendant deux jours, nous pourrions allonger la liste des exemples tant la pratique est désormais reconnue et utilisée.

Une crise est un moment de référence dont on se souvient (Où étiez-vous le 11 septembre 2001 ?). C’est un marqueur historique qui reste gravé dans votre mémoire. On ne peut pas en dire autant de toutes les formations que vous avez suivi non ?

Avoir géré une crise est extrêmement valorisant. Il suffit de voir le syndrome du « pompier » de votre collègue de bureau qui passe son temps à chercher des feux à éteindre pour se sentir utile professionnellement.

Dans une crise, vous révélez des compétences que vous ne soupçonniez même pas. Chaque organisation est régie par des codes, une hiérarchie, des procédures. Tout cela est aboli le temps de la crise. C’est le terrain idéal pour voir que la personne qui fait l’accueil dispose en fait d’une qualité de management très réel car elle a organisé la cellule de crise de main de maître. Avis à tous les RH !
Et la liste est encore longue.

Strategic a fait de nombreux exercices de simulation de crise en conditions réelles, et notre meilleure récompense c’est cet immense sourire de satisfaction sur les visages des participants, cette fierté d’avoir « gérer » et d’avoir accompli quelque chose ensemble. Dans 100% des cas, il y a un avant, et un après.

La bonne recette est assez simple. Il faut d’abord faire confiance à des professionnels expérimentés de la crise. C’est indispensable pour que la simulation ressemble à une véritable crise, mais aussi pour débriefer vos procédures et l’évaluation de vos profils d’équipe.
Ensuite, n’hésitez pas à réveiller vos équipes à 4h du matin. Si personne n’arrive avant 8h, vous saurez que vous n’êtes pas prêts si une véritable crise survient.

Et surtout, allez-y à fond. Oubliez le côté « jeu », c’est du sérieux et on fait exactement la même chose qu’on aurait faite en situation réelle.
Enfin, n’oubliez pas les surprises durant la crise. D’expérience, je peux vous dire qu’une crise vient rarement seule et qu’on ne sait jamais l’ampleur du problème les premières heures.

Composez votre scénario avec un professionnel, enclenchez le mode jeu, jouez à fond. Débriefez. Savourez ensuite tout ce que vous aurez réveillé.

Effet garanti !